[vc_row][vc_column]

BREAKING NEWS

[/vc_column][/vc_row]

Décès d’une femme en couches à Touba : Les conclusions de la mission d’audit du ministère de la Santé

0
Décès d’une femme en couches à Touba : Les conclusions de la mission d’audit du ministère de la Santé
Après le décès de Mané Mbodj à l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba suite à une césarienne, le Directeur de cette structure sanitaire est sorti de sa réserve. Dr Makhtar Lô a pris le contre-pied de la famille éplorée qui parlait d’une négligence médicale. Conforté par les conclusions de la mission d’audit du ministère de la Santé, le directeur de l’hôpital a tout d’abord  présenté ses condoléances les plus attristées à la famille de la défunte en priant pour le repos de l’âme de la défunte. Puis, Dr Lô a retracé la constitution des faits dans les moindres détails. 
 
Suite au tollé suscité par ce drame, le ministère de la santé et de l’action sociale avait, hier, envoyé une mission d’audit dans  cet hôpital situé à Touba. Les agents de santé incriminés par la famille de la défunte, ont été blanchis par les envoyés de Marie Khémesse Ngom Ndiaye.

A la fin de leur mission, il ressort du dossier que toutes les initiatives qui ont été prises par les professionnels de santé de l’hôpital Matlaboul Fawzayni sont basées sur des arguments scientifiques, objectifs et qui leur ont permis de prendre en charge la malade. Malgré les difficultés de places, les difficultés en rapport avec l’étroitesse des locaux […] l’équipe de la Maternité parvient à faire face aux problèmes de santé. A titre d’exemple, la maternité a eu à recevoir 3000 référents et aucune de ces malades ( femmes) n’a été évacuée sur Dakar », a indiqué Dr Makhtar Lô, Directeur de la structure au téléphone de Seneweb.
Après le  décès de Mané Mbodj à l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba suite à une césarienne, le Directeur de cette structure sanitaire est sorti de sa réserve. Dr Makhtar Lô a pris le contrepied de la famille éplorée qui évoquait une négligence médicale. Il  a tout d’abord  présenté ses condoléances attristées à la famille de la défunte en priant pour le repos de l’âme de la défunte. Puis, Dr Lô a retracé la constitution des faits dans les moindres détails.

Une femme a été référée à l’hôpital Matlaboul Fawzainy par le centre de santé de Mbacké le 16 septembre dernier pour complication d’une grossesse avancée.L’examen de la patiente a confirmé le diagnostic qui figurait sur le bulletin de référé. Ainsi une décision de césarienne est prise sur la base de ces résultats, mais différée de 48 heures à cause de la prise d’un médicament anticoagulant qui risque d’entraîner des problèmes d’hémorragie », explique-t-il.  
Avant traitement, il fallait une surveillance stricte. Malgré ce traitement,  le personnel soignant a constaté que la  ne baissait pas.
 
« Une décision de césarienne en urgence est prise pour sauver l’enfant et la maman. A l’intervention chirurgicale, le nouveau-né de sexe féminin est venu au monde, bien portant. Les suites opératoires sont marquées par une complication […]. Malgré les mesures de réanimation, la maman est décédée », précise le Directeur de l’hôpital Matlaboul Fawzayni. 
Vous aimerez peut-être aussi
laisser un commentaire

Your email address will not be published.