ASTUCES SANTÉSociété

« Les adolescentes et les femmes représentent 60% des 510 nouvelles infections à VIH dans le monde »

La semaine nationale Femme SIDA a été lancée ce jeudi 10 décembre au centre Guindi par Ndèye Saly Diop Dieng. Un événement qui a réuni les Badiène Gokh, imams et acteurs sanitaires pour évaluer les avancées et obstacles notés dans la lutte contre le SIDA. Cette année, le thème est axé sur la mobilisation pour la réduction de la vulnérabilité des femmes et des filles au VIH et pour zéro nouvelle infection chez les enfants. Et pourtant, malgré les nombreuses actions menées dans cette lutte, les résultats constatés montrent que le taux de prévalence chez la gente féminine est toujours au dessus de la moyenne. Tenant compte des recherches effectuées sur le sujet , le ministre de la femme, de la famille du genre et de la protection des enfants, précise que concernant les femmes, il a été constaté que 0,5% des âgés de 15 à 49 ans était positif au VIH. La prévalence chez les moins de 20 ans augmente avec l’âge de 1,2% de 45 à 49 ans. Au niveau des jeunes filles, la répartition de la vulnérabilité selon l’âge montre que plus de 63% des nouvelles infections surviennent chez les 25 ans et 14,5% chez les 15 à 20 ans. Chez les enfants, sur une population de 3.800 de personnes testées, 1.640 ont été diagnostiquées positifs soit 43%, environ 1.461 ont eu accès aux traitements antirétroviraux soit 38%, ce qui démontre que leur prise en charge reste une question non encore résolue. En effet, ces chiffres retenus sur ces trois groupes ont en commun leur taux de prévalence relativement plus élevé que la moyenne nationale. Ce qui explique la motivation des acteurs pour ainsi accentuer la lutte afin d’obtenir de meilleurs résultats et stopper le virus à jamais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page