BREAKING NEWS

Rebondissement dans l’affaire Kabirou Mbodj et ses ex-associés

0

Prévue pour être jugée hier, mercredi, 7 février 2024, devant la Cour d’appel de Dakar, l’affaire qui oppose Kabirou Mbodji à ses ex-associés Malick Fall, Seyni et Cheikh Tagué a été renvoyée sine die. Ainsi, ce dossier qui devait passer en audience spéciale a été renvoyée à cause de la grève des greffiers alors que toutes les parties étaient présentes excepté le patron de Wari, rapporte Les Echos.

Dans cette affaire, Kabirou Mbodj avait été inculpé par le juge d’instruction du deuxième cabinet pour les faits d’abus de confiance et d’augmentation illégale de capitaux. Malick Fall, Seyni Camara et Cheikh Tague avaient porté plainte avec constitution de partie civile. Il y a eu une première plainte déposée par Malick Fall et Seyni Camara, le 18 décembre 2014, au niveau du parquet de Dakar. Une deuxième plainte avait suivi.

Dans ces affaires, les plaignants évoquent des sommes exorbitantes de 100 milliards de flux financiers pour 2,5 milliards de commissions. Dans leur plainte originelle, ils demandaient des ‘’mesures conservatoires énergiques’’, notamment ‘’une interdiction de sortie du territoire à M. Mbodj qui a un passeport étranger, un gel de tout transfert de sommes d’argent qui ne sont pas liées aux opérations Wari, relativement aux sociétés CSI SA, Interactive SARL, Interlink et Interlinq SUARL’’.

Entre-temps, Kabirou Mbodj a développé Wari, l’a transféré au Togo avant de connaître des difficultés qui l’ont mis à terre. D’ailleurs, dans une déclaration commune, Malick Fall, Seyni Camara et Cheikh Tague soutenaient que l’homme d’affaires n’est pas le propriétaire exclusif de la société de transfert. Ils l’accusent d’avoir déroulé ‘’un plan de détournement et d’accaparement’’ de leurs sociétés, ‘’sans état d’âme et en toute illégalité’’, source de leur conflit en cours devant les tribunaux depuis toutes ces années.

Hier, le trio a soulevé une autre affaire dans l’affaire, car ils ont tenu à informer que ‘’le magistrat Ahmed Fall, Président de la deuxième chambre civile de la Cour d’appel de Dakar, cité en objet, a eu déjà à prendre des décisions incompréhensibles’’. Les actionnaires plaignants en première instance, Seyni Camara, Malick Fall et Cheikh Tagué, ont assigné à comparaître en tant que témoins l’avocat de la société devenu deuxième actionnaire par les soins de Kabirou Mbodj qu’il défend contre les autres associés et payé par ladite société. ‘’Cette nouvelle position entachée de conflit d’intérêt et de faute de déontologie lui a permis de voter en toute impunité les conventions réglementées en faveur de son généreux donateur’’, accusent-ils.


Post Views: 2 688

Vous aimerez peut-être aussi
laisser un commentaire

Your email address will not be published.