A LA UNEActualitésNécrologieReligion
A la Une

THIENABA EN DEUIL BAYE ABDOURAHIM SECK, UN KHALIFE BÂTISSEUR ET RASSEMBLEUR

Il a passé un peu plus d’un an à la tête du Khalifat. Baye Abdourahim Seck a tiré sa révérence en terre marocaine. Celui qui était le khalife de Amary Ndack Seck est décrit comme un rassembleur, un bâtisseur mais aussi un fervent défenseur des valeurs islamiques. Seneweb revisite un pan de sa vie et de son œuvre.

« Une grande perte pour la Oumah »

La cité religieuse de Thiénaba s’est encore une fois réveillée dans le deuil, moins de deux ans après. « Nous parlons du gardien de la famille car la mission du Khalife c’est de préserver l’héritage spirituel qu’il a reçu de son grand père Amary Ndack, de son père Momar Talla et des 7 autres Khalifes auxquels il a succédé. C’est un gardien de la tradition orthodoxe musulmane. Il n’est resté à la tête du Khalifat que 1 an et 2 mois mais il a accompli sa mission, il a lancé un grand chantier comme la rénovation de cette résidence dans laquelle nous nous trouvons. L’électrification d’une dizaine de villages, pleins d’autres chantiers qu’il avait l’ambition de terminer mais c’est la volonté divine », confie à Seneweb le professeur Souleymane Dia, secrétaire particulier du défunt khalife.

Des relations très amicales entre Thiénaba et son khalife

Il a abordé les relations entre le khalife et les habitants de la cité religieuse. Des relations très amicales dit-il. « Le khalife, sa particularité c’est qu’il est descendant de Amary Ndack et Cheikh Amadou qui est le marabout de Amary Ndack ; ils ont mené une résistance durant 5 ans et après la disparition de Cheikh Amadou, c’est Amary Ndack qui a pris l’héritage en charge. De par son père Momar Seck, Serigne Ibrahima Seck est le petit-fils de Amary Ndack ; de par sa mère, Sokhna Khady Ba c’est le petit-fils de Cheikh Amadou. Les gens le regardaient d’un œil bienveillant et lui aussi se distinguait par une grande générosité pendant ces 14 mois qu’il a passés à la tête du Khalifat. Il n’a rien investi pour lui ou sa famille ; tout a été fait en direction de la communauté » explique Souleymane Dia non sans revenir sur les circonstances du décès de Baye Abdourahim Seck.

« Il est décédé au Maroc, il avait l’habitude d’aller se reposer et de revoir sa santé entre la tabaski et le Maouloud, mais Dieu en a décidé autrement », confie le proche collaborateur du saint-homme. Il informe que les autorités sont en train de s’activer pour que le corps revienne le plus rapidement possible mais pour le moment, aucune date précise n’a été retenue pour l’enterrement.

Le nouveau khalife de Thiénaba quant à lui se nomme Serigne Assane Seck. Né en 1939, il succède à son grand frère Baye Abdourahim Seck.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page